Tables Rondes avec Philippe Gas

Publié le par Kayshaman


Dans le cadre de sa prise de fonction au poste de Président d’Euro Disney S.A.S., Philippe Gas a convié les membres du club actionnaires à une table ronde (plusieurs dates ont été définies: 23 et 24 Janvier 2009). Ce fut l'occasion d’échanger avec Philippe Gas sur l’activité de Disneyland® Resort Paris et ses récents développements, la performance financière de la société ou bien encore les projets à venir.

La rencontre s'est déroulée dans une atmosphère cordiale et amicale, chacun était libre d'aborder tous les sujets, Philippe Gas était à l'écoute et s'efforçait de répondre au mieux aux interrogations de ses invités. Philippe Gas a joué la carte de la transparence et a pu ainsi imposer son style, définir sa vision des choses concernant l'avenir de Disneyland Resort Paris.






Voici un petit compte-rendu des différents points abordés lors de ces tables rondes:


Disneyland Resort Paris doit assumer sa position de leader sur le marché européen


P.G souhaite que dorénavant Disneyland Resort Paris soit décomplexé et se comporte en leader en assumant sa position de première destination touristique européenne, il a déclaré que Disneyland Resort Paris était "leader assumé avec une maturité et une assurance dans le futur". Même si la crise économique mondiale est là, il a ajouté que la crise touchait DLRP mais que les chiffres restaient dans les fourchettes attendues, la société souffre nettement moins que d’autres secteurs.



Les équipes marketing connaissent bien les marchés: avec huit marchés principaux en Europe, on peut néanmoins constater que le marché allemand reste le point noir de Disneyland Resort Paris.  A noter que la clientèle espagnole déserte un peu le parc après des années de forte croissance mais dans le même temps les Français sont venus en très grand nombre et n’ont jamais autant dépensé, idem pour les Hollandais. Disneyland Resort Paris séduit également de plus en plus les pays de l'europe de l'Est, c'est un marché prometteur, le marché du Moyen Orient a également beaucoup de potentiel.


Les stratégies de developpement  de Philippe Gas


La satisfaction des visiteurs est la clé de voute, P.G l'a bien compris et s'en est  fait une priorité. L’indicateur est en constante progression mais il doit rester très élevé si l’on veut que les gens reviennent et surtout ne pas les décevoir. Par exemple, il a insisté aussi sur la nécessité de procéder à des réhabilitations régulières afin d’éviter les pannes mais que cet entretien avait un coup non négligeable.




L'accent sera mis sur le marketing afin de continuer à augmenter le chiffre d'affaire ou du moins le maintenir à un niveau convenable après les records du 15ème anniversaire. Il est parfaitement conscient que la hausse de la fréquentation est en grande partie liée aux nouveautés, il a assuré que c'est sur cette base que sa politique d'avenir va se jouer (on peut s'en réjouir!). Cependant pour P.G l'innovation ne se résume pas uniquement aux nouvelles attractions mais aussi aux spectacles, parades etc. Il veut créer un sentiment d'urgence chez les visiteurs en proposant des offres limitées dans le temps, comme avec La Fête Magique de Mickey, des saisons uniques, des promotions ciblées: les séjours gratuits pour les enfants etc. Les prochaines nouveautés seront donc axées sur l'événementiel, les spectacles et parades même si des attractions ne sont pas à exclure.


Des investissements mesurés pour rembourser la dette

P.G a précisé que " la société a les moyens de son développement, grâce à ses liquidités",   les investissements seront effectués au plus juste et  la société dispose encore de l’emprunt auprès de la WDC, même s'il ne souhaite pas toucher à ces 150 M.

Exemple de ces investissements contrôlés: le centre des congrès sera financé en grande partie par les pouvoirs publics, deux nouveaux hôtels sont prévus mais ce seront des hôtels partenaires. Un accord est sur le point d'aboutir avec un partenaire, un autre projet est en cours de discussion, ce seront des hôtels de catégorie modérée. Quand à la catégorie luxe, en raison d'un fort succès et d'une forte demande du Disneyland Hotel, un projet d'agrandissement est à l'étude mais cela n'interviendra pas avant la construction des deux autres.

Concernant la maison mère, on a demandé à P.G de se serrer la ceinture et il s’est engagé à ce que les dépenses de fonctionnement de 2009 ne dépassent pas celles de 2008, il parle d'un "plan de prudence". Quant à la dette, il a annoncé qu'il souhaitait "épurer la dette" et "tenir les échéances afin de financer la croissance" avec pour objectif la réduction de celle-ci de 25% d'ici 2012.

Il a quand même promis que le 20ème anniversaire serait fêté dignement, si on en croit ses dires on peut penser que la priorité sera mise dans le Parc Walt Disney's Studios pour qu'il devienne une destination à part entière où on puisse y passer une journée. On espére que le Parc Disneyland ne sera pas trop mis à l'écart des projets de developpements...

Le projet  Villages Nature Pierre et Vacances a été abordé: avant la fin de l’année 2009 nous devrions savoir si le projet se fait ou non. P.G tient beaucoup à ce projet mais il n’est pas le seul décisionnaire, il faut compter sur Pierre et Vacances et sur les pouvoirs publics.

Le développement de Disney Village n'est pas une priorité du groupe, P.G. a clairement dit que ce qui attire les visiteurs se sont les parcs, c'est la que doivent se concentrer les investissements. Il a tout de même avoué à demi-mot et sans le citer qu'un World of toys est prévu à terme.

Étrangement, le sujet Toy Story Playland n'a pas été vraiment discuté mais P.G a déclaré qu'une vidéo de présentation des plans d'investissements sera diffusée lors de la prochaine Assemblée Générale des Actionnaires le 11 Février à Cinémagique dans le Parc Walt Disney's Studios.



Compte Rendu réalisé à partir des observations de: Simplet de Disneygazette; Jollyroger, Mouetto de Disney Central Plaza

Photos: Disney et Liliane Montreuil


Découvrez d'autres interviews  de Philippe Gas dans notre rubrique Economie/ Euro Disney SCA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Liliane huguette 01/02/2009 19:13

Cette réunion avec les actionnaires, dont je faisais partie, à été riche à tous les points de vue, j'espère que dans l'avenir il y en aura d'autres, et que les petits actionnaires, comme moi (j'avais dépensé tout un mois de salaire pour financer la nouvelle attraction Némo) soient entendus.
Encore Merci à Philippe Gas pour sa disponibilité et son dynamisme et son sens de l'écoute.