Disney et Val D'europe: Nouveaux Projets

Publié le par DLRP Times

 

 

VAL-D’EUROPE

 

35 000 habitants de plus d’ici à vingt ans

 

 

 

 

Le nouveau projet d’intérêt général (PIG) prévoit l’augmentation de logements, d’hôtels, et un accès à l’A4 qui traverserait Magny-le-Hongre pour desservir un futur troisième parc Disney.

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Paul Balcou a le sourire. Après plus d’un an de négociations avec l’aménageur Epafrance et les services de l’Etat, le président (UMP) du syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) du Val-d’Europe vient d’obtenir une révision à la baisse de la densification programmée de l’agglomération. Présenté en avril dernier au bureau du SAN, le nouveau projet d’intérêt général (PIG) pour le secteur IV de Marne-la-Vallée prévoit que « la population devrait atteindre d’ici à 2030 entre 55 000 et 60 000 habitants ».

 

Soit environ 35 000 habitants de plus qu’aujourd’hui. Mais c’est 20 000 à 40 000 de moins que ce que prévoyait le projet initial, fondé il y a vingt-trois ans autour du développement des parcs Disneyland.

 

Les Villages nature sur les rails.

 

C’est à nouveau un projet d’Euro Disney qui est à l’origine de la révision du PIG par l’Etat. En annexe du projet, un cahier des charges prévoit notamment la création des zones d’aménagement concerté et d’un schéma de cohérence territoriale spécifique, pour le développement du projet de village de vacances écologique porté par Disneyland et Pierre & Vacances. L’Etat s’engage notamment à faciliter l’accès au site en réservant une voie de transports en commun dédiée pour relier les Villages nature au centre urbain. Le projet prévoit également de créer « 7 200 unités d’hébergement supplémentaires au sud de l’A 4 », pour accompagner le développement de cette destination touristique.

 

Coup d’accélérateur sur les transports.

 

 Le nouveau PIG programme la réalisation d’un « carrefour d’infrastructures de très haut niveau » d’ici à vingt ans. Au nombre des chantiers envisagés : l’agrandissement de la gare TGV, l’extension des lignes de train européennes au départ du Val-d’Europe, l’amélioration de la liaison RER A avec Paris, l’interconnexion avec le RER E et le futur réseau Grand Paris… L’accès à l’A 4 pourrait être également amélioré, avec la possible construction d’une quatrième voie d’accès qui traverserait la commune de Magny-le-Hongre pour desservir un futur troisième parc Disney. Un projet sur lequel Jean-Paul Balcou, également maire de Magny-le-Hongre, émet « les plus vives réserves ».

 

Le pôle touristique poursuit sa croissance.

 

En prévoyant de « doubler la capacité des parcs » Disney et de « tripler la capacité d’hébergement du site » (actuellement environ 8 000 chambres), le projet d’intérêt général réaffirme clairement la « vocation touristique du site ». Le tourisme d’affaires n’est pas oublié, avec la construction programmée d’un centre d’exposition et de congrès de 40 000 m2. L’Etat a également écouté les élus locaux, qui appellent à une diversification économique du secteur : le PIG prévoit la création d’un pôle tertiaire international de 700 000 m2 à proximité du centre urbain. Et la poursuite du développement des parcs d’activités du Prieuré et du Couternois.

 

Les élus partie prenante du projet.

 

Pour Jean-Paul Balcou, c’est « la » grande nouveauté de ce PIG. « Contrairement à 1987, où l’opération d’intérêt national nous avait été imposée, nous avons été partie prenante de l’élaboration de ce nouveau projet », se félicite le président du SAN. Constructions de nouveaux collèges et d’un deuxième lycée, préservation de zones vertes, densification limitée par rapport au projet initial : les communes trouvent leur compte. Même si subsistent des questions qui fâchent, comme le développement de transports en commun ou la poursuite de l’urbanisation à Serris .

 

 

Le Parisien AURÉLIEN PEROL | 02.06.2010

Commenter cet article